Le PC dans l'atelier, une bonne solution ?

Une question nous est assez fréquemment posée : pourquoi utiliser un PC comme automate, plutôt qu'un vrai automate industriel "classique" ?

Il est bien évident que l'utilité des automates classiques ne saurait être remise en cause dans de nombreux cas. Les micro-automates par exemple sont d'un usage très simple et pratique, pour un coût limité que le PC ne peut concurrencer. Bien que proposant des produits ciblés sur le PC, Optimalog ne fait aucunement religion de l'utilisation du PC en tant qu'automate, et d'ailleurs certaines des applications que nous sommes amenés à réaliser se font sur des automates classiques, que nous connaissons bien.

Cependant, la démarche consistant à systématiquement exclure le PC de la fonction d'automate ne nous paraît pas plus raisonnable. Le PC d'atelier est aujourd'hui une réalité dans de nombreuses entreprises, et pas seulement pour faire de la supervision. La machine de production entièrement pilotée par PC n'est plus du tout un cas isolé : nombreux sont nos clients aujourd'hui qui ont opté pour cette solution et en sont satisfaits.

En effet, pour qui y regarde de près, le PC a pour lui de nombreux avantages.

Tout d'abord, le mot "PC" recouvre en réalité des équipements très divers. Du PC "standard" assemblé par le vendeur de quartier, en passant par la station de bureau, jusqu'au puissant serveur d'application, le PC a souvent l'image d'une machine à usage domestique ou bureautique. Mais il ne faut pas oublier toute la gamme, vaste, des PC industriels. Ces derniers n'ont rien à envier aujourd'hui aux automates classiques en terme de fiabilité et de robustesse. Compatibles entre eux, ces différents types de PC offrent un choix inégalé, permettant d'adapter de manière quasi parfaite le matériel à l'environnement et à l'application auquel on le destine. De plus, la multiplicité de l'offre rend ce marché très dynamique, avec des évolutions techniques rapides et pour des coûts bien moindres, à puissance égale, que dans le cas des automates classiques.

D'autre part, l'utilisation du PC permet une ouverture que n'offrent pas les automates classiques. Il ne viendrait à l'idée d'aucun automaticien de connecter du matériel Schneider sur un équipement Siemens : les utilisateurs d'automates classiques sont en effet entièrement captifs du fabricant qu'ils ont choisi, et le paient au prix fort. Dans le monde PC, au contraire, les logiciels et matériels d'origines diverses cohabitent au sein d'une même application. Il est possible d'insérer dans le PC une impressionnante variété de cartes électroniques à vocation industrielle et scientifique concernant tous les domaines. Dans l'immense majorité des cas, cela s'effectue sans aucun problème. Les capacités de communication standards du PC lui permettent également d'intégrer pratiquement tout type de périphériques (Ethernet, USB, firewire, liaison sérielle, etc..).

Industrial PC
Example industrial PC (Advantech)

A côté de cette diversité et ouverture, l'automate classique fait piètre figure. A cela les fabricants d'automates répondent "absence de problème de compatibilité entre équipement provenant du même fournisseur", "mise en service simplifiée", "formation dispensée par le fabricant", etc. Arguments souvent justes, mais pas toujours. L'expérience nous montre que les choses ne sont hélas parfaites ni dans le cas des automates classiques, ni dans le cas du PC. Mais l'assurance d'avoir un seul fabricant responsable du fonctionnement de l'ensemble est un point très rassurant pour l'acheteur, car il s'agit souvent d'investissement conséquent. Des solutions sont donc souvent achetées deux, trois, cinq fois plus chères, pour prix d'une certaine tranquillité d'esprit. Les fabricants parviendront-ils longtemps à convaincre les utilisateurs qu'ils font au bout du compte des économies en achetant, beaucoup plus cher, leurs produits ?

Autre argument des fabricants d'automate : le niveau de formation requis pour la mise en oeuvre d'une application. Certes, la formation d'un automaticien est plus ciblée et moins longue que celle d'un ingénieur informaticien. Mais la validité de cet argument s'estompe au fil des ans. Les automaticiens seraient bien en peine aujourd'hui de travailler sans le recours à un PC, sur lequel s'exécute la quasi-totalité des ateliers de programmation. Que leur application fonctionne également sur ce même PC ne change donc pas grand chose. D'autre part, les arguments techniques concernant la programmation ou des facilités comme la modification en ligne ne tiennent plus, différents produits sur PC destinés aux automaticiens, comme Optima PLC, apportant exactement les mêmes possibilités et outils que sur les automates, souvent en mieux et moins cher. Dans Optima PLC, l'application peut ainsi se programmer en Grafcet, en schéma contact (ladder) et avec les autres langages de la norme IEC 61131-3, et non en C++ ou en Basic.

Graphical programming
Programmation graphique destinée aux automaticiens (Optima PLC)

Enfin, l'argument de la fiabilité est l'arme ultime des fabricants d'automates classiques. Mais cet argument a fait long feu. Tout d'abord, comme nous le disions plus haut, si les matériels appelés "PC" sont très divers, il est parfaitement possible d'utiliser aujourd'hui des PC dont le sérieux et la fiabilité n'a rien à envier aux automates classiques, tout en restant bien en-deça des prix de ces derniers. D'autre part, si la vulnérabilité logicielle des PC a souvent été mise en avant dans les années passées, force est de constater que les systèmes d'exploitation proposés aujourd'hui sont bien plus stables et sécurisés. Il est clair cependant que l'ouverture logicielle totale du PC se paie par une plus grande vulnérabilité, comparée à celle de l'automate avec lequel l'utilisateur est très strictement encadré. Mais l'expérience montre que les applications sur PC réalisées dans les règles ne sont ni plus ni moins fiables que celles réalisées sur automate classique. Et d'ailleurs, ces mêmes fabricants d'automates ajoutent de plus en plus fréquemment à leur catalogue des PC qui n'ont bien souvent pas grand chose de différent comparé à ceux disponibles par ailleurs, mis à part... leur prix.

Forts de ces constats, de plus en plus d'entreprises se penchent de manière objective sur les solutions à base PC pour leurs problèmes d'automatisme. Les décisions ne sont plus alors prises selon des positions de principe, mais en pesant réellement les avantages et inconvénients de chaque solution, et les bénéfices qu'elles peuvent en retirer. C'est dans cette démarche pragmatique qu'Optimalog souhaite s'inscrire : en tirant parti de cet excellent outil qu'est le PC lorsque cela se justifie, et seulement dans ce cas-là.

Avec un produit comme Optima PLC, Optimalog propose une solution prenant en charge la compatibilité logicielle des équipements utilisés sur PC. Et pour rassurer tout à fait nos clients, nous leur proposons également des solutions à base PC entièrement assemblées selon les besoins de leur application, configurées, testées, prêtes à être programmées et mises en service.